Le coût du voyage

Cela fait un an et demi maintenant que j’ai repris la route ; Plusieurs mois au Maroc, puis Majorque dans les îles Baléares, l’itinérance en France – Cévennes, Bretagne, Paris et Dordogne, avec des pauses de plusieurs semaines en Savoie où je réside partiellement. L’Italie et mon immersion dans une famille traditionnelle, la Sicile et ses volcans, le Kenya et son tourisme de masse, Les Canaries et ses hippies, le désert Tunisien.

Des voyagent qui s’enchainent ; au grès du vent, des rencontres, et des saisons. La plupart en Camping-car, d’autres en sac à dos, en avion-train-bus-stop, en voiture. A chaque aventure son objectif : rencontre des associations de défense de droit des femmes, découverte de la langue, visite des sites grandioses, rencontre des massai, recherche de température plus douce pour l’hiver. Tous avec des objectifs communs : voir le monde, le sentir, l’entendre, gagner en souvenirs et en tolérance, s’immiscer dans les différentes cultures, se frotter aux traditions, vivre des spiritualités, apprendre sur soi- sur ses envies et ses limites. Se découvrir à travers l’autre. Se balader à travers les mondes, vivre plusieurs vies, se dégager de son égo et ses habitudes, de son identité sociale et de sa zone de confort.

Oui j’aime partir, revenir et repartir, oui la sédentarité et l’implication dans un quotidien rythmé par les obligations professionnelles, scolaires et sociales me font un peu peur aujourd’hui. Mais la vie de nomade à un coût ; les séparations, les pertes de repère, parfois la solitude, l’ennui et les désillusions.

A chaque fois que je reprends la route, se mêle en moi le sentiment de liberté, de légèreté et les peurs avec en tête celle du sens ; et si cela n’avait aucun sens ? J’en arrive toujours au même endroit, dans mon monde intérieur peu importe où je me trouve sur terre : Quel sens donner à la vie?

Je sais d’expérience qu’être reconnu professionnellement et socialement est confortable mais ne répond pas plus à cette quête éternelle. Je cherche, je doute et parfois ; je trouve ! A travers l’instant présent, à travers la gratitude, à travers la beauté des petits riens qui font tout, à travers le cœur de l’autre, à travers la générosité de la nature, quand mon esprit se tait et laisse place à la contemplation. Ces moments sont fugaces mais laisse place à l’espoir et à la confiance.

Ces petits moments magiques me rassurent : rien ne vaut vraiment d’être vécu sans l’amour inconditionnel de l’instant. J’aime ces petits espaces de conscience où je sais que je ne suis rien et tout à la fois, relié à vous tous et plus encore, et que peu importe mes choix (tenté qu’ils existent vraiment) la vie fait son travail. Elle décide, oriente, créé, que cela me plaise ou non.

« La peur n’évite pas la danger »

2 commentaires sur “Le coût du voyage

Ajouter un commentaire

  1. Merci beaucoup 🙂 Trop souvent mes moments présents sont noyés par mon égo : doutes, peurs, jugements, découragements ! Foutu mental, difficile de ne pas s’identifier … Soyons Mojud 😉
    Love

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :