Enfermée

Une soirée de décembre, entourée de quelques anges.

J’ai senti la justesse sans le poids des messes.

J’avais envie d’aimer, et de partager mais je vivais bridée.

Coincée dans mes failles, sans arriver à retrouver la vie sauvage.

Envie d’aventure, mais tétanisée par la peur de carnage.

Plus de jugement, mais comment vivre autrement ?

Est-ce que je risque de n’être qu’une intégriste ?

Est-ce que dans nos vies je pose des actes terroristes ?

D’où vient ce vent si violent, ce feu ardant, insolent, implorant, le désir de retrouver du sens. Ses sens.

Normée, cadrée, réglée, le non-respect des lois et je risque le bûché.

Regard noir, tu veux m’aimer ? Non, tu veux me posséder, m’enfermer, me manipuler.

Tu n’arrives plus à voir au fond de moi, ni ma beauté, ni ma foi, ni la grandeur de mes choix.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :